Le négoce

Le marché mondial du gaz naturel

Les premiers pays consommateurs de gaz naturel dans le monde sont les Etats-Unis (778 milliards de m3), la Russie et la Chine. L’Europe a quant à elle consommé environ 502 milliards de m3 (ou 4'928 TWh) de gaz naturel en 2016, soit 9,8% d’augmentation par rapport à 2015. Les 3 plus importants consommateurs européens sont l’Allemagne (89 milliards de m3), le Royaume-Uni (82 milliards de m3) et l’Italie (71 milliards de m3). Avec 3,6 milliards de m3, ou 39 TWh, la Suisse consomme ainsi moins de 1 % du gaz européen.

La consommation mondiale de gaz naturel devrait croître régulièrement dans les prochaines années du fait de son rôle important dans la transition énergétique vers un monde décarboné, ainsi que des besoins grandissants de gaz pour la production d’électricité. Ainsi, en 2016, l’utilisation croissante du gaz dans la production électrique a permis, selon Eurogas, de réduire les émissions de CO2 du secteur de 4,5%. Eurogas estime ainsi que le potentiel de réduction des émissions de CO2 grâce à l’emploi du gaz est encore largement inexploité puisqu’il s’élève à 66% pour la production électrique, 42% pour le secteur du chauffage et 25% pour celui du transport.

A l’horizon 2035, la consommation européenne de gaz devrait ainsi dépasser 523 milliards de m3 selon l’Agence internationale de l’énergie.

Achat de gaz sur les marchés par le pôle court-terme du département négoce

Achats de gaz sur les marchés internationaux

Gaznat, comme l’ensemble des négociants gaziers, a recours aux marchés de gros pour s’approvisionner en gaz naturel. Les achats sur les marchés se font en général :

Étant donné la liquidité actuelle des places de marché, la tendance est aujourd’hui à davantage d’achats court terme, afin d’accroître la flexibilité et la compétitivité des approvisionnements dans un contexte de concurrence accrue.

Les échanges sur le marché de gros se matérialisent par des livraisons physiques de gaz au niveau de points virtuels (PEG en France, NCG en Allemagne, NCG en Angleterre ou TTF aux Pays-Bas).

Formation des prix

Pour le client final, le prix du gaz est composé du coût de la molécule de gaz, de son acheminement (transport haute pression, puis distribution), d’une contribution éventuelle au stockage, de sa commercialisation et de taxes.

Le gaz naturel est une énergie de réseau ; à ce titre, une grande partie des coûts est liée aux moyens de transport utilisés entre les lieux de production et les centres de consommations (gazoducs ou navires méthaniers). Cet acheminement étant assuré sur de longues distances, il doit être continu afin d’en optimiser les coûts.

La consommation de gaz naturel est beaucoup plus importante en hiver qu’en été car elle est essentiellement liée au chauffage. Les variations de consommation sont absorbées par des installations de stockage, qu’elles soient de type « aquifère », « gisements déplétés» ou « cavités salines ».

Le transport, la distribution et le stockage sont des composantes constitutives du prix du gaz. Quant au prix de la molécule de gaz elle-même, deux régimes coexistent et sont complémentaires sur le marché européen :

 

Les prix du gaz sont caractérisés par une forte volatilité. Notons cependant qu’il est nécessaire d’obtenir les capacités de transport afin d’acheminer le gaz acquis jusqu’aux points de consommations finaux.

Le département Négoce s’occupe de l’approvisionnement en gaz de la société et de la gestion optimale de son portefeuille d’approvisionnement composé de contrats court, moyen et long termes. Dans ce portefeuille sont également inclues des capacités de stockage saisonnier en France voisine.

Gaznat s’approvisionne sur les marchés européens notamment auprès des grands fournisseurs. Le reste des achats est effectués sur les places de marché gazières allemandes, françaises et italiennes.

Les ventes de Gaznat ont atteint 10'859 GWh en 2016, soit une hausse de 12,3 % par rapport à l’année précédente. Les températures légèrement plus froides expliquent en partie ces augmentations, ainsi que le gain de nouveaux clients industriels et la reprise de la production d’électricité à partir du gaz naturel.

Ventes de Gaznat en Suisse

Adaptation du portefeuille d’approvisionnement de Gaznat

Au niveau européen, les conditions des contrats d’approvisionnement moyen et long termes ont évolué de manière significative ces dernières années. Auparavant, ils étaient caractérisés par des prix indexés sur ceux des produits pétroliers, par des quantités minimales à prendre en charge, et courraient sur plusieurs années. Ce type de contrat présentait la particularité d’une double contrainte :

Les contrats long-terme disparaissent progressivement et sont rarement renouvelés. Les contrats existants sont renégociés pour passer à une indexation sur les prix de marché, sans contrainte de prise en charge.

De 400 milliards de m3 en 2015, la part des contrats long terme repassera, selon Cedigaz, à 200 milliards de m3 en 2025, et 75 milliards de m3 en 2035.

Part des contrats long terme en Europe

Volume plateau contrats long terme dans l'approvisionnement des pays européens d'ici à 2035 (en milliards de m3)

L’indexation des contrats d’approvisionnement a été adaptée et, dans certains cas, une transition vers une complète indexation « gaz Marché » a été négociée.

La majeure partie des approvisionnements dépendent aujourd’hui des prix de marché, soit par l’intermédiaire des indexations des contrats à moyen et long termes, soit à travers des achats sur les marchés.

Un effort accru pour les services aux clients

Dans le cadre de ses activités commerciales, le département Négoce poursuit le développement de services à valeur ajoutée pour ses partenaires et ses clients. Le portefeuille de services offre désormais, entre autre, des prestations de :